#MINISTÈRE DES SPORTS – Le sport entreprise encouragé

Résultat de recherche d'images pour "sport en entreprise"

© R. Artiges/L’Équipe

Afin de mettre davantage de sport dans le quotidien des Français, la pratique du sport en entreprise est une ambition forte du comité d’organisation de Paris 2024 dans le cadre de sa politique d’héritage. La réduction des freins au développement du sport au travail est également un objectif gouvernemental, puisqu’il s’agit d’un axe important des 170 mesures, déjà opérationnelles ou à prendre, annoncées par le Premier Ministre Edouard Philippe à l’issue d’un Comité interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques le 4 novembre dernier. Dans une circulaire datée du 12 décembre, le gouvernement permet, avec effet immédiat, de ne plus considérer la mise en place d’une offre sportive à ses salariés comme un avantage en nature de la part des employeurs. Plus précisément, cette circulaire permet de clarifier la nature juridique des dépenses portées par l’employeur pour le développement du sport en entreprise. Elle supprime ainsi les cotisations sur les dépenses de l’employeur permettant l’accès à un équipement sportif ou à un programme d’activité physique avec un éducateur, qui représentaient 54% des charges associées au développement du sport en entreprise. Par cette décision attendue, le gouvernement espère lever un frein et accélérer l’accès à la pratique sportive en milieu professionnel.

Selon une étude menée conjointement en 2017 par le Ministère des Sports, le CNOSF, le MEDEF et l’Union Sport et Cycle, il existe une forte disparité entre la connaissance qu’ont le dirigeants des bienfaits du sport en entreprise (87%) et la part de structures qui proposent effectivement des initiatives liées à la pratique sportive (18%). Parmi les freins identifiés par l’étude, les principaux freins rencontrés par les employeurs sont l’absence de ressources humaines, le contexte économique et social, et la difficulté d’adapter leurs locaux pour favoriser le déploiement d’une offre sportive.

Dans la continuité de cette circulaire, le gouvernement pourrait prendre rapidement d’autres mesures, puisque le paquet de 170 mesures liées au Jeux de Paris 2024 comporte d’autres propositions liées au sport. Il prévoit notamment de saisir les partenaires sociaux en vue de l’élaboration d’un accord national interprofessionnel sur le développement du sport en entreprise, mais aussi d’encourager la création de conciergeries sportives. Enfin, le gouvernement prévoit la création d’un label “entreprise sportive” afin de mettre en lumière les actions existantes et les initiatives locales en faveur du sport au travail.

Partager cet article

Newsletter

  • Pour pouvoir recevoir toute l'actualité et les offres d'ESS 2024, nous avons besoin de votre consentement !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.