PARIS 2024 – ESS 2024 au coeur de la stratégie des achats responsables

Résultat de recherche d'images pour "paris 2024"

Paris 2024, en ligne avec ses engagements de candidature de ville hôte, met en place, de manière volontariste, une approche responsable de ses achats s’appuyant sur les 3 piliers (environnemental, social et économique) de la responsabilité Sociétale en Entreprise (RSE).

Pour mettre en œuvre cette politique, Paris 2024 s’appuie sur les leviers qu’offre la commande publique ainsi que sur l’activation de la sphère socio-économique qui gravite autour de l’organisation des jeux :

  • La mise en œuvre de critères RSE et de clauses d’insertions sociales dans les appels d’offres lorsque ceux-ci sont pertinents vis-à-vis de l’objet du marché. Les marchés de Paris 2024 sont d’une grande diversité et ne sont pas tous pertinents au regard de l’offre existante de l’économie sociale et solidaire (ESS). Une annexe RSE accompagne les appels d’offres de Paris 2024.
  • Le recours aux marchés réservés au secteur du travail adapté et protégé (STPA) ou de l’insertion, sous réserve d’une concurrence suffisante, permettant de diriger l’activité vers des personnes éloignées de l’emploi ;
  • L’allotissement des marchés conformément aux directives des derniers textes de la commande publique. Cette approche favorise l’accès de la commande publique aux TPE-PME.

Paris 2024 suscite un vif intérêt pour les acteurs économiques et en particulier les TPE-PME et acteurs de l’ESS. Afin d’offrir la meilleure accessibilité et l’efficacité de ses marchés, Paris 2024 prend un certain nombre d’initiatives :

  • A – L’adhésion à la charte des relations fournisseurs responsables, dispositif piloté conjointement par la Médiation des entreprises (Bercy) et le Conseil National des Achats (CNA) afin d’engager les grands donneurs d’ordres signataires à mettre en place une démarche de progrès vis-à-vis de leurs fournisseurs et notamment les petites et moyennes entreprises (TPE-PME) ;
  • B – Des conventions avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) comme celle récemment mise en place avec Les Canaux et le Centre Yunus permettant le développement d’opportunités en faveur des personnes éloignées de l’emploi ; des initiatives similaires en direction du secteur du handicap se préparent ;
  • C – La participation à la plateforme « Entreprise 2024 » en coopération avec le Medef, les Canaux, la CCI IDF, Maximilien, la CPME, SOLIDEO, U2P, qui permet de regrouper en un lieu virtuel unique toutes les informations nécessaires pour faciliter l’accès aux opportunités économiques liées à l’organisation des Grands Evénements Sportifs Internationaux, dont les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ;
  • D – La future publication d’une cartographie des achats permettant aux acteurs économiques de connaitre, par anticipation, les secteurs dans lesquels Paris 2024 publiera des marchés ;
  • E – La publication sur le profil acheteur Maximilien et sur le site Paris2024.org des principaux marchés, donnant ainsi une très bonne exposition aux marchés disponibles ;
  • F – Une stratégie de « sourcing » actif en direction des TPE-PME (et en particulier à proximité des sites olympiques et paralympiques) et de l’ESS permettant des sollicitations directes sur les marchés de plus faible valeur qui ne seront pas publiés sur Maximilien. Cette stratégie comporte l’enjeu d’offrir de réelles opportunités à un éco-système local tout en diminuant les risques d’infructuosité. Une ouverture trop large de la publicité sur ces marchés de faible valeur ne pourrait être gérable par Paris 2024 et augmenterait au passage l’aspect déceptif de nombreux candidats non attributaires.

La nature et le calendrier des appels d’offres de Paris 2024 ne sont pas encore précisément connus à ce stade du projet d’organisation. Par ailleurs cette nature sera évolutive au regard de nombreux paramètres, comme le degré d’externalisation, la mise en place de partenariats, les innovations à venir, le calendrier de mise en œuvre du projet, etc.

Paris 2024 s’engage à donner aux acteurs du marché, au fil de l’eau, la meilleure visibilité possible des opportunités futures.

D’ici la fin de l’année 2019, Paris 2024 met à disposition des entreprises une première cartographie des achats qui donne de la visibilité sur la nature des marchés qui seront ensuite publiés à compter de fin 2019 et jusqu’en 2024. Cette visibilité en amont permet aux plus petites entreprises de se préparer pour répondre aux marchés, éventuellement de rechercher des partenaires ou, tout simplement, de prendre le temps de constituer leur dossier. Cette cartographie sera amenée à être précisée au fil du temps sur la nature des futurs marchés.

Partager cet article

Newsletter

  • Pour pouvoir recevoir toute l'actualité et les offres de La Plateforme Solidaire Paris 2024, nous avons besoin de votre consentement !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.