3 questions à Tony Estanguet, Triple médaillé olympique et Président de Paris 2024

© Benjamin Boccas / Paris 2024

Pourquoi inclure les entreprises de l’ESS est important dans la construction d’un héritage durable post-2024 ?
C’est d’abord important pour réussir des Jeux. Accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris en 2024, c’est un défi considérable : jamais notre pays n’a organisé un évènement de cette ampleur.
Et nous avons pris des engagements ambitieux, en matière d’environnement, d’inclusion. Nous réussirons en nous appuyant sur tous les savoir-faires. Les entreprises de l’ESS sont innovantes, elles ont une expertise reconnue pour répondre aux défis sociaux et environnementaux de notre époque. Nous avons besoin d’elles !

Nous nous sommes engagés à ce que les opportunités économiques liées aux Jeux profitent à tous, et pas seulement aux grandes entreprises. Il faut oser. Si on m’avait dit, il y a des années, que j’allais participer à une compétition olympique, je n’y aurais pas cru. Et pourtant. C’est pareil pour les entreprises de l’ESS, même les plus petites, même les plus atypiques ; elles ne doivent pas penser que les Jeux, ce n’est pas pour elles. A Paris 2024, nous déployons une démarche et des outils inédits pour les accompagner et faciliter l’accès aux marchés liés aux Jeux. Ils représentent une opportunité unique pour développer un secteur utile à l’économie et à la société et qui pèse 10% des emplois en France.

A un peu moins de 5 ans de la tenue des Jeux de 2024, comment le comité d’organisation s’appuie sur ESS 2024 afin d’atteindre l’objectif de réaliser les premiers Jeux inclusifs et solidaires ?
Dans les cinq prochaines années, des millers de marchés vont être publiés dans de nombreux domaines : conseil, communication, événementiel, restauration, services médicaux, accueil, construction… C’est dès aujourd’hui qu’il faut s’y préparer. La force de notre démarche, c’est justement que nous nous y prenons très tôt. Nous mobilisons tous les acteurs et travaillons ensemble avec le même objectif.

Paris 2024 a souhaité lancer la plateforme ESS 2024 pour apporter aux entreprises de l’ESS les outils dont elles ont besoin pour accéder aux marchés liés aux Jeux. Elles n’ont pas le temps de faire de la veille ? Nous les informons en continu. Elles ont du mal à se rapprocher des donneurs d’ordre ? On crée de nouveaux modes de collaboration. Elles ont besoin d’un accompagnement spécifique ? Grâce à la collaboration avec les Canaux, nous mettons à leur disposition, gratuitement, un coach qui les conseille dans l’accès aux marchés. La plateforme ESS 2024 permet aussi d’identifier les structures qui proposent des solutions innovantes sur tous les domaines d’activités liées aux Jeux.

A 5 ans des Jeux, 60% des prestataires sont des petites et moyennes entreprises. Plusieurs acteurs de l’ESS ont récemment remporté des marchés. Par exemple, Colibri, Bilum et Urban Eco. La preuve que notre méthode fonctionne.

De votre point de vue de triple champion olympique, quelles valeurs communes retrouve-t-on entre sport et ESS ?
Le partage et l’inclusion, d’abord. Quand on fait du sport, quelle que soit son origine, sa situation sociale, son parcours, on a tous le même maillot, et le même objectif !
L’ambition et l’audace, ensuite. Les entreprises de l’ESS osent inventer un nouveau modèle, elles prennent à bras le corps des défis sociaux et humains immenses pour trouver des solutions concrètes, locales, innovantes. Pareil pour les athlètes qui osent s’attaquer à des exploits qu’on disait irréalisables, faire tomber des records qu’on pensait immuables.

Partager cet article

Newsletter

  • Pour pouvoir recevoir toute l'actualité et les offres de La Plateforme Solidaire Paris 2024, nous avons besoin de votre consentement !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.