#VILLE DE PARIS – Les prescriptions environnementales de l’Arena 2

© APUR Air Luxigon

Le projet de l’Arena 2, dont la Ville de Paris est le maître d’ouvrage, se veut être un projet d’aménagement exemplaire et novateur sur le plan environnemental, affirmant des ambitions et prescriptions fortes. 

En tant que site olympique, le projet de l’Arena 2 doit se conformer à la stratégie d’excellence environnementale de la SOLIDEO, qui repose sur les trois axes suivants :

  • Carbone et Énergies : Réduire l’empreinte carbone des sites olympiques, à travers la construction bois, l’usage de matériaux biosourcés, et le recours à des énergies renouvelables. L’économie circulaire sera aussi placée au coeur des projets, en privilégiant le réemploi de l’existant ainsi que l’usage de matériaux recyclables pour les constructions.
  • Confort, Adaptation et Résilience : Les sites olympiques devront être résilients aux épisodes extrêmes et en capacité de s’adapter au climat de 2050. Ils devront donc intégrer des solutions permettant l’anticipation des risques (climatiques, technologiques, etc.), un fonctionnement “dégradé” en cas de crise, et facilitant la réparabilité du site. Les questions des pollutions et des nuisances devront aussi être adressées.
  • Biodiversité : Les sites olympiques devront garantir la construction et la préservation de la biodiversité, notamment en intégrant des espaces verts, afin d’enrichir l’écosystème urbain. 

© Agence Leclercq

Par ailleurs, en tant qu’élément de la ZAC “Gare des Mines-Fillettes”,  la Ville de Paris a souligné des principes complémentaires d’aménagement, incluant un volet environnemental important.

Les objectifs environnementaux du projet se déclinent en 4 grands axes, eux-mêmes précisés par différentes prescriptions :

// Performance énergétique

  • Sobriété en énergie : La Ville de Paris souhaite que la stratégie énergétique du site soit structurée autour de la démarche NégaWatt : conception sobre, solutions techniques efficaces, énergies renouvelables et de récupération. Concrètement, les attentes au niveau de la conception sont les suivantes : conception architecturale et technique de niveau passif ; haute performance thermique ; conception bioclimatique du bâtiment (valorisation des apports solaires, protection contre les surchauffes, rafraîchissement gratuit, etc).
  • Approvisionnement énergétique bas carbone et à fort taux ENR : Pour l’approvisionnement énergétique, la Ville de Paris souhaite suivre les ambitions de la SOLIDEO, avec un taux de plus de 80% d’ENR et moins de 50 kgtéqCO2/MWh pour l’approvisionnement en chaud et en froid. Les solutions envisagées pour atteindre ces objectifs sont multiples : ventilation naturelle, free cooling, géothermie, et éventuellement raccordement au réseau de la Compagnie Parisienne du Chauffage Urbain (CPCU) qui montre aussi de fortes ambitions environnementales (vise un taux de 75% d’ENR d’ici 2030).
  • Production d’électricité renouvelable : Une production d’électricité locale peut être envisagée, notamment par l’installation de panneaux solaires sur la toiture, même si un équilibre sera à trouver entre les projets de végétalisation, de gestion des eaux pluviales et de production d’électricité locale.
  • Engagement de performance énergétique : En matière de performance énergétique, au moins 2 objectifs chiffrés seront fixés prochainement : les besoins énergétiques pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire (ECS) ; les consommations totales en énergie primaire.

 

// Construction bas carbone et économie circulaire

  • Réduction de l’empreinte carbone : La conception du projet devra prendre en considération une empreinte carbone limitée. Les possibles solutions mises en avant sont diverses : réemploi de matériaux, matériaux biosourcés, construction bois, béton bas carbone, mais aussi limitation des besoins énergétiques du site et limitation de l’impact des transports lors du chantier.
  • Économie circulaire : La Ville de Paris souhaite que le site de l’Arena 2 s’inscrive dans une démarche d’économie circulaire, notamment en s’assurant que les déchets d’exploitation et le bâtiment soient majoritairement recyclables, et en anticipant la démontabilité et la réversibilité du bâtiment. L’intégration de matériaux recyclés ou issus du réemploi dans la construction devra elle aussi être étudiée.

// Biodiversité

La Ville de Paris souhaite que la construction de l’Arena 2 participe positivement à la construction et à la préservation de la biodiversité de l’écosystème urbain local. Notamment, la Ville souhaite maintenir la vocation écologique de la ceinture verte, avec un accent mis sur le renforcement de la biodiversité et des espaces verts. Cela passera par l’intégration de trames vertes et bleues, par la végétalisation des toitures, et par des solutions valorisant le cycle de l’eau, notamment en utilisant des eaux pluviales pour alimenter un réseau d’eau non potable.

Partager cet article

Newsletter

  • Pour pouvoir recevoir toute l'actualité et les offres de La Plateforme Solidaire Paris 2024, nous avons besoin de votre consentement !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.