#ESS2024 présente les entreprises de l’ESS lauréates des premiers marchés olympiques

© Les Canaux / Cyril Marcilhacy

Lundi 7 octobre, ESS 2024 a réuni chez Ecodair* l’ensemble de ses partenaires afin de présenter les entreprises de l’ESS lauréates des premiers marchés olympiques depuis novembre 2018.

Après une introduction de Jean-François Martins, adjoint à la Maire de Paris sur les questions relatives aux sports et au tourisme, qui a rappelé l’importance d’intégrer l’économie sociale et solidaire aux Jeux Olympiques et Paralympiques et permettre ainsi une « économie de démonstration », Elisa Yavchitz, Directrice des Canaux, a présenté les chiffres clés de l’activité de la plateforme ESS 2024 et a annoncé les 26 entreprises de l’ESS lauréates des premiers marchés olympiques.

© Les Canaux / Cyril Marcilhacy

Ces entreprises, présentes dans différents secteurs tels que la restauration, l’accueil et location d’espace, les goodies et accessoires, la gestion des déchets de chantier, la communication et l’audiovisuel ou encore la prestation de conseil, représentent une diversité de marchés et de structures.

On dénombre ainsi :

  • 9 marchés attribués à un groupement mixte avec des entreprises ESS ;
  • 2 marchés attribués à un groupement 100% ESS ;
  • 8 marchés remportés par des structures ESS suite à des consultations de gré à gré ou de la sous-traitance ;
  • 6 marchés mono ou multi attributaires ESS ;
  • 1 marché réservé attribué à une structure ESS.

Et sur les 26 entreprises lauréates on retrouve :

  • 5 associations ;
  • 5 coopératives ;
  • 3 entreprises adaptées / ESAT ;
  • 3 SIAE ;
  • 10 autres structures.

Au total, sur les 109 marchés publiés depuis novembre 2018, 72 marchés ont été notifiés, et 17% de ceux-ci intègrent au moins un lauréat ESS.

© Les Canaux / Cyril Marcilhacy

Parmi ces entreprises lauréates, l’entreprise sociale Bilum, la SCOP Urban Eco et l’ESAT Le Colibri sont ensuite ainsi venues témoigner de leur expérience et des perspectives que peuvent entraîner les Jeux pour l’Economie Sociale et Solidaire.

© Les Canaux / Cyril Marcilhacy

Ces chiffres sont prometteurs, moins d’un an après le lancement de la plateforme ESS 2024, dû notamment à une démarche de sourcing inédite. En effet, comme l’a rappelé Christophe Divi, Directeur de la plateforme ESS 2024, l’équipe d’ESS 2024 s’efforce de toujours mieux qualifier le recensement des entreprises ESS afin d’appréhender leur capacité de production et de développement, et penser ainsi l’héritage des Jeux sur ces questions.

Ainsi, ce sont au total plus de 500 structures référencées en ligne et près de 125 entreprises de l’ESS qui ont participé aux 3 meet-up organisés respectivement par la SOLIDEO en mai, par la Ville de Paris et le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis en juillet.

ESS 2024 accorde également une place importante à l’accompagnement des acteurs tout au long de la vie des marchés, de la publication de l’appel d’offre à la mise en œuvre du marché.

« On accompagne les structures en les outillant, en les mettant en lien avec d’autres structures. On leur explique le cahier des charges, le contexte olympique et paralympique, et au cas par cas on crée des passerelles, on leur propose un accompagnement personnalisé. » Christophe Divi, Directeur d’ESS 2024

Pour cela la plateforme s’appuie sur une cinquantaine de partenaires, notamment pour coordonner les cahiers d’impact thématiques qui seront remis aux organisateurs des Jeux et aux maîtres d’ouvrage. Ce comité était d’ailleurs l’occasion de présenter les 3 premiers cahiers d’impact sur la gestion des déchets de chantier, l’insertion et l’emploi, et l’urbanisme transitoire. Ces livrables permettront de laisser un héritage post-olympique inspirant.

© Les Canaux / Cyril Marcilhacy

Par ailleurs, Christophe Itier, Haut-Commissaire en charge de l’Economie Sociale et Solidaire et de l’innovation sociale, a annoncé le lancement d’un tour de France dès 2020 avec ESS 2024, labellisé French Impact « territoire olympique ». Cette tournée va permettre à l’ensemble des entreprises de l’ESS du territoire français de bénéficier de la commande publique des Jeux et, plus globalement, d’accéder à l’organisation de grands événements culturels et sportifs.

© Les Canaux / Cyril Marcilhacy

Eric Pliez, Président des Canaux et administrateur de Paris 2024, Président du Samu Social et Directeur de l’association Aurore, a rappelé la nécessité de favoriser la coopération et les groupements, pour que l’ESS apprenne à travailler ensemble pour mieux se positionner dans tous les secteurs.

Pour Tony Estanguet, Président de Paris 2024, l’important est de « transformer cet essai car il y a encore beaucoup de travail. Ces premiers résultats avec Bilum, Le Colibri et Urban Eco donnent du sens à tout ce que l’on fait ».

« Le travail effectué par ESS 2024 et ses partenaires va bien sûr servir aux Jeux de Paris 2024 mais aussi à tout le mouvement sportif dans son ensemble. » Roxana Maracineanu, Ministre des Sports

Le mot de la fin était réservé au Professeur Yunus, Prix Nobel de la Paix et porte-parole d’ESS 2024, qui a affirmé : « nous sommes en train de challenger le monde entier en proposant un modèle différent. Maintenant à nous de prendre de défi à bras le corps, j’ai une vraie confiance dans ces Jeux inclusifs et solidaires ».

© Les Canaux / Cyril Marcilhacy

———

*Ecodair est une entreprise adaptée qui répare et reconditionne du matériel informatique.

Partager cet article

Newsletter

  • Pour pouvoir recevoir toute l'actualité et les offres de La Plateforme Solidaire Paris 2024, nous avons besoin de votre consentement !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.