#PARIS 2024 – Le Prisme, un équipement dédié au handisport en vue des Jeux de Paris 2024

17/06/2021

A l’origine du projet de Pôle de référence Inclusif Sportif Métropolitain (PRISME), on trouve la SOLIDEO (Société de livraison des ouvrages olympiques), le département Seine-Saint-Denis et le Comité d’organisation de Paris 2024. Véritable hub sportif inclusif, le nom de son futur constructeur vient d’être révélé.

Installé sur le stade de la Motte à Bobigny (Seine-Saint-Denis), le Prisme mettra ses 8 200 m² (sur 13 100 m²) au service des sportifs valides et en situation de handicap. Cette infrastructure hébergera des salles de danse et de musculation mais aussi un espace dédié au tir à l’arc ou encore un grand dojo comprenant quatre aires de combat et un espace de balnéothérapie. Une salle dédiée spécialement à pratique de la Boccia (pétanque en fauteuil) est aussi prévue. De plus, elle disposera d’une grande halle avec gradins de 500 places afin d’accueillir les grandes compétitions. Il s’agit donc du plus important projet handisport annoncé par les organisateurs des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Ce lundi 14 juin a été révélé le nom du constructeur choisi ainsi que des membres de son groupement. Ainsi, le groupement mené par Demathieu Bard a été choisi à l’unanimité par les membres du jury composé d’élus, de représentants du comité paralympique et sportif français et de la délégation interministérielle aux Jeux Olympiques et Paralympiques. Ce projet réunit 11 entreprises, expertes en architecture, en ingénierie ou encore en gestion de l’énergie comme l’Agence Roméo Architecture ou encore Le Sommer Environnement. Au total, le budget du projet PRISME s’élève à 49 millions d’euros.  Il sera financé en majorité par le département de Seine-Saint-Denis ainsi que le Fonds de solidarité et d’investissement interdépartemental. Une participation de la SOLIDEO est aussi attendue.

Stéphane Troussel, président du département se félicite d’ailleurs de la concrétisation de ce projet qu’il qualifiant de « sorte d’INSEP du parasport » et qui ne figurait pourtant pas dans les plans initiaux des organisateurs des jeux. « En même temps, ce sera un lieu pour tous les clubs qui veulent faire du sport paralympique. On est fier de ce projet qui n’était pas dans le dossier de candidature de Paris 2024 ».

Prévu initialement à l’horizon 2023, le Prisme devrait voir le jour au premier trimestre 2024 avec un début des travaux courant 2022. Stéphane Troussel ne cache entre autres pas son espoir d’accueillir dans ce lieu inédit les délégations du monde entier venues s’entrainer pour les Jeux. « Ce sera le seul équipement en héritage pour l’handisport. J’aimerais bien aussi que le Prisme devienne un Centre de Préparation aux Jeux (CPJ) ».

> En savoir plus ici.
> Découvrez les opérations en Seine-Saint-Denis ici.

Partager cet article

Newsletter

  • Pour pouvoir recevoir toute l'actualité et les offres d'ESS 2024, nous avons besoin de votre consentement !
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.